Trail-again

Adrien Bizieux - Trail again

Qui suis-je?

ADRIEN BIZIEUX

Traileur amateur

Je vais tenter ici de me présenter, et d’expliquer comment j’en suis arrivé à prendre autant de plaisir en passant des heures à gambader dans la montagne… 

Des sports, j’en ai fait plusieurs et souvent en même temps! Du judo, du tennis pendant 10 ans, du foot pendant 5 ans, de la natation durant 8 années, et 2 ans d’athlé sans jamais être vraiment bon nulle part.

Mais tous les gens qui m’ont cotoyés au travers du sport ont toujours relevé UNE qualité chez moi: L’endurance. Il ne me restait plus qu’à l’exploiter, en y trouvant un intérêt.

Je n’ai jamais vraiment aimé courir autour d’une piste. Alors j’ai commencé à courir en ville, sur 10km et à participer à des Semi-Marathons. Mais là non plus je n’ai pas accroché. Il me fallait de la verdure, des paysages et des cailloux. Je me suis donc mis aux « courses natures », des petits trails de 10 à 15km. Là encore, quelque chose n’allait pas…

En 2016 avec 4 copains, on s’est inscrit à la MaxiRace d’Annecy en relais, environ 20Km chacun. Mais un des relayeurs n’a pas pu prendre le départ, et j’ai décidé de couvrir sa part.

J’étais donc parti pour un 45km en montagne, ma plus longue distance jamais parcouru! Et là ce fut la révélation! Malgré ce « saut dans l’inconnu » je me suis senti dans mon élément du début à la fin.

Du départ, 4h du matin à la frontale, en passant par l’orage en haut d’un sommet et les descentes glissantes dans la boue, j’étais en train de vivre une superbe aventure si bien qu’au moment de passer le relais au 45ème km, une immense frustration de ne pas continuer s’est emparée de moi malgré la fatigue.

C’était décidé, j’allais me mettre au Trail!

La course d’Annecy m’a fait prendre conscience du fait que je n’aime pas la vitesse. Courir vite à allure constante (comme sur marathon par exemple) me porte peine.

J’aime les changements de rythme, l’aspect gestion et stratégie, mais aussi prendre le temps. Les trails longs offrent tous ces aspects. Quand on part pour 6 à 8h de course, (parfois bien plus), l’échelle du temps n’est pas la même!

On marche en montée, ce qui laisse le temps de tourner la tête pour admirer le paysage. Petit break au somment pour  en prendre plein la vue, et s’alimenter, taper la discute avec d’autres coureurs… Puis vient le temps de la descente, où le chemin se transforme en terrain de jeu! Bien choisir sa trace, adapter sa vitesse aux conditions de course et à son état physique… Le cerveau est toujours occupé!

Le trail représente, pour moi, la manière la plus complète de faire du sport, tout en s’évadant un maximum. Il est un moyen ludique de découvrir le monde, tout en vivant une aventure intérieure à chaque instant. 

Dans notre société aseptisée, il est un bon moyen de prendre sa dose d’adrénaline, et un des derniers espaces de libertés (pour combien de temps?)

 

Deux ans après cette moitié de MaxiRace d’Annecy, je serais à nouveau au départ, mais pour la faire en entier cette fois-ci. 

Il est temps pour moi d’allonger les distances. J’envisage de m’aligner régulièrement sur des Ultras, peut-être 3 ou 4 par an.

L’objectif est de continuer à prendre du plaisir en courant,  de découvrir de nouveaux espaces, et d’en apprendre toujours un peu plus sur moi-même!

Caractéristiques en course à pied

Endurance mentale
85%
Endurance physique
70%
Tolérance à la chaleur
12%
Tolérance au froid
98%
Rigueur diététique
20%

Mes réseaux sociaux

Mes réseaux sociaux

Fermer le menu